Corinne SAMAMA : La Mobilité est une promesse mutuelle entre l’entreprise et le collaborateur

C’est avec un grand plaisir que nous accueillons sur ce blog  Corinne Samama, coach de dirigeants, auteur d’un ouvrage sur l’expérience collaborateur[1]. Nous avons voulu échanger avec elle sur la place centrale que prend la mobilité dans la démarche de l’expérience collaborateur. Corinne s’est prêtée au jeu des questions / réponses !

Pourquoi cet ouvrage sur l’expérience collaborateur ?

En tant que coach, j’interviens dans des entreprises plus ou moins matures vis-à-vis de leurs collaborateurs. Elles partagent toutes cependant deux objectifs principaux : maintenir l’engagement de leurs équipes au plus haut niveau et fidéliser les talents. L’ouvrage, en rassemblaLIVRE EXP COLLABnt un certain nombre de politiques managériales en la matière et en identifiant les facteurs clés de succès de l’expérience collaborateur, se veut une analyse et un outil pour les DG et les DRH, afin de les aider à mettre en place ce qui va être une des clés stratégiques RH pour ces prochaines années.Tout comme l’expérience client, qui a su prendre le tournant digital avec des outils de conception, de déploiement et de mesure, l’expérience collaborateur doit pouvoir se transformer en Employee Relationship Management, comme on la nomme chez Airbnb, c’est-à-dire en une politique efficace, structurée et mesurable.

Dans quelle mesure la mobilité est-elle une composante de l’expérience collaborateur ?

La mobilité est centrale dans le déploiement de l’expérience collaborateur : l’expérience se définit par le voyage du collaborateur depuis son premier contact avec l’entreprise lors des phases de recrutement jusqu’à sa sortie. Organiser la mobilité, c’est accompagner toutes les étapes de ce voyage en répondant aux besoins tant professionnels que personnels du collaborateur comme à ceux de l’organisation. Je dirais même, la mobilité peut structurer l’expérience du collaborateur… Et le voyage sera d’autant plus long et enthousiasmant que la mobilité aura été pensée avec intelligence et cohérence, accompagnée par les RH comme par les managers.

La mobilité dis-tu, est issue d’une promesse mutuelle de la part de l’entreprise et du collaborateur pour organiser une expérience collaborateur qui a du sens

En effet, la mobilité est une composante essentielle de ce « people deal », le contrat plus ou moins tacite entre employeur et collaborateur, pour accompagner ce dernier à accroître son employabilité. L’entreprise va alors s’engager auprès de ses collaborateurs en leur disant « Si vous venez chez nous, voilà l’aventure que vous allez vivre, voilà ce que vous allez apprendre et comment vous allez grandir ». Cette promesse, quand elle est parfaitement définie, est la meilleure publicité de l’entreprise aujourd’hui. Mais cette promesse doit s’inscrire dans une réciprocité : le collaborateur s’engage tout autant en termes de compétences, de valeurs, de comportements, de contribution à la culture et aux résultats de l’entreprise. La mobilité, c’est aussi l’incarnation de ce que le collaborateur a promis, la façon dont il va développer ses compétences et nourrir ses envies pour y répondre. Cette promesse mutuelle est cruciale, au même titre qu’un contrat de travail. Plus elle est forte, plus le collaborateur sera engagé, fidélisé et se développera à bon escient au sein de l’organisation.

Tu associes donc mobilité à fidélisation des talents…

Tout à fait, et même plus que cela. Une politique de mobilité claire et affichée va contribuer à attirer les talents, conscients de l’effort mis sur leur parcours et sur leur valeur : l’entreprise devient le partenaire de leur réussite personnelle et de leur accomplissement. Plus une entreprise investit sur l’employabilité et le marketing personnel du collaborateur, plus le collaborateur lui restera fidèle. L’entreprise ne doit pas hésiter, car in fine elle est gagnante.

Avec quels outils peut-on alors mettre en œuvre cet accompagnement pour construire une expérience collaborateur optimale ?

L’expérience collaborateur est partout. Elle s’éprouve bien sûr lors des moments clés : le recrutement, l’onboarding, l’intégration, les entretiens d’évaluation… Mais elle recouvre tous les autres moments de vie du salarié : devant son poste de travail, en réunion, sur les trajets, face au client, avec ses collègues, à la machine à café… Nous vivons tant de choses au bureau !

Dès lors, chaque organisation doit choisir où et à quel moment elle souhaite capitaliser son expérience collaborateur. Cela fait beaucoup de situations, de données et de compétences à recenser et à valoriser. Les outils prennent par conséquent une place fondamentale, pour faire correspondre les besoins des entreprises et ceux des collaborateurs. Pas d’expérience collaborateur sans analyse de données ! Il faut alors traiter le collaborateur comme un client avec du sur mesure, adapter le parcours professionnel au plus près de ce qu’il doit être. Pour cela, les RH doivent appliquer les mêmes méthodes marketing liées à l’expérience client. Mais combien d’entreprises le font vraiment, avec de l’analyse, de la mesure, de la projection, de la prospective ?  Elles doivent surtout se garder de la tentation du bricolage…

La prise en compte de toutes les expériences collaborateurs avec autant de data appelle à un changement radical par rapport à ce qui existait comme outils de suivi il y a seulement 3 ans. Sans équipement de pointe, les organisations vont vite être dépassées. De l’importance donc de trouver de bons partenaires, avec une technologie rodée, dans la gestion des compétences, soft skills et expériences… Ce sont ces nouveaux outils digitaux, ces nouvelles plateformes qui vont permettre la mise en place de parcours structurés qui auront du sens tant pour le collaborateur que pour l’entreprise.

[1] L’Expérience Collaborateur : faites de vos employés les premiers fans de l’entreprise ! – Diateino 2017

Loïc Michel

CEO de 365Talents

You May Also Like

Le CV ne contient que 20% du talent d’un collaborateur

Innover dans le management de ses talents

Un DRH à la Une : Noël Hérisson,  Directeur RH et Communication du Crédit Agricole Centre-Est

Un DRH à la Une : Jeremy Mailly, DRH de Materne Mont Blanc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *