Le smart staffing ou l’art de polliniser

Calé sur la capacité de vente de missions, le taux de staffing est un des indicateurs clés de la performance dans les métiers du conseil, des services informatiques (ESN) ou encore de l’intérim. Le staffing bien qu’habituellement exclusivement orienté « business », peut pourtant offrir au gré des missions « de nombreux terrains de révélations » du talent des consultants. Il possède comme principales vertus RH celles d’enrichir l’expérience du consultant et lui donner une nouvelle impulsion : motivation, développement de ses compétences et visibilité sur son parcours en sont les premiers bénéfices.Le staffing de missions peut agir comme une véritable pollinisation par l’expérience et la compétence développée par chaque consultant. Le staffing de missions peut agir comme une véritable pollinisation par l’expérience et la compétence développée par chaque consultant Cliquez pour tweeter

Parmi les clés pour un staffing « intelligent », assumant sa forte dimension RH, 3 grands principes :

  • Rendre le collaborateur actif dans le staffing,
  • Faire du staffing dynamique un moteur apprenant pour le consultant,
  • Rendre concrète la promesse de l’employeur.

Sur le premier principe, il faut permettre au collaborateur de prendre lui-même en main la valorisation de toutes ses compétences, que ce soit hard skills ou soft skills. Cette base de connaissance ainsi complétée et renouvelée en temps réel, en fonction de ce qui a été acquis au fur et à mesure de ses missions, permet de constituer un vivier dynamique et optimal pour les missions et projets transverses ou internationaux.

Le smart staffing permet de décloisonner les compétences et d’hybrider les expériences. Les consultants ne sont plus dédiés à un même type de mission mais savamment réunis pour les rendre polyvalents. Les parcours apprenants sont alors facilités : toute l’organisation devient apprenante.La mission du consultant devient le moyen d’apprendre, aussi bien dans le dur de l’expertise que dans le soft de l’expérience… La mission du consultant devient le moyen d’apprendre, aussi bien dans le dur de l’expertise que dans le soft de l’expérience… Cliquez pour tweeter

Ne plus être enfermés dans des cases, évoluer, apprendre, renforcer son employabilité : seul un cabinet de conseil qui a mis en place un système qui gagne en fluidité pour le staffing de ses consultants, peut honorer les nouvelles promesses de l’employeur vis-à-vis de ses jeunes diplômés ou de ses seniors.

Polliniser par les talents et les compétences les différents services d’une entreprise pour la rendre apprenante et innovante, c’est tout un art !

Mathieu Martin

Directeur du Développement de 365Talents

You May Also Like

Le Traitement Automatique de la Langue (NLP) à la portée des RH

François Geuze : La DRH n’est plus une fonction support mais d’impulsion

La « Performance Augmentée » à l’Université d’Entreprises&Personnel

365Talents: Pépite StartupSelect #HR,  première promotion du programme de SAP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *