François Geuze : La DRH n’est plus une fonction support mais d’impulsion

A la veille de l’événement les RH Hackent le digital où 365Talents anime l’atelier dédié à l’Intelligence Artificielle (ou Alternative, comme on aime aussi à la nommer), Loïc Michel, notre CEO a invité François Geuze, expert RH  et directeur du HR FiabLab Europe célèbre sur la toile pour ses prises de position sur le renouveau pertinent de la fonction RH et co-organisateur de la manifestation, qui devrait rassembler pour son édition parisienne plus de 300 acteurs du monde RH.

Loïc Michel : Bonjour François. On est ravi de te compter parmi nous dans notre blog. On a tout de suite répondu présent aux conférences RH hackent le Digital pour animer un des ateliers sur l’IA. Celle de Paris qui se tient le 8 mars est la deuxième édition je crois après Lille. Pourquoi as-tu choisi d’inviter les DRH à hacker le digital?

François Geuze : Je vais te répondre en citant un postulat que j’aime bien : celui de la Reine Rouge, formulé par Leigh Van Valen, un biologiste des années 70. « L’évolution permanente d’une espèce est nécessaire pour maintenir son aptitude suite aux évolutions des espèces avec lesquelles elle co-évolue ». C’est exactement ce à quoi nous travaillons lors de ces conférences. Il s’agit d’établir au cours de ces rendez-vous, une progression partagée des pratiques et usages en invitant les professionnels RH à être proactifs sur les différentes technologies émergentes qui impactent leur métier et ceux de leur organisation comme l’analyse sémantique, la théorie des graphes ou encore l’Intelligence Artificielle..

Loïc Michel : Justement en parlant de l’IA, comment vois-tu sa contribution à court et moyen terme sur les RH?

François Geuze : Plus que d’intelligence artificielle, je préfère parler de grands algorithmes. Ils vont nous permettre de travailler avec la logique de la page blanche : les RH vont développer de nouvelles causalités, de nouvelles références. Aujourd’hui, nous restons encore parcellaires sur la façon de considérer les données dont nous disposons. Par exemple quels vont être les éléments qui nous permettent de garantir que l’évolution professionnelle ou les mobilités sont  efficaces?  Avec le machine learning et une meilleure analytique RH, nous allons commencer à faire notre métier autrement. A nous de rester vigilants sur le fait que ces algorithmes continuent à créer des systèmes performants, non discriminants et justes. Il faut sortir de l’aspect science-fiction ou trans-humaniste de l’IA, qui pourrait conduire à une méfiance voire un rejet de la part des entreprises qui ne s’y retrouvent pas au niveau des valeurs ou au niveau des utilisations possibles pour elles. Avec la transformation digitale qui secoue toutes les organisations, on est passé d’un système où on utilisait très peu les données à une injonction à utiliser toutes les informations. Avant de courir, apprenons à marcher avec les données !

Loïc Michel : Comment tu vois alors cet apprentissage, dans le cadre de ces changements dans les entreprises?

François Geuze : En fait, les technologies ont toujours été de très mauvais vecteurs de changement. Ce sont les usages, les hommes et les femmes des RH qui vont faire changer les choses : ce sont eux qui vont porter le changement et non pas les technologies. Comment veux-tu accompagner la transformation digitale des métiers si tu ne comprends pas les RH? C’est la vraie porte d’entrée. La DRH doit travailler au changement et aux incidences sociales de ces changements. Ensuite, concernant la réussite de la transformation, tout va dépendre de la manière dont on a considéré, enrichi, envisagé la RH comme étant une fonction professionnelle et essentielle dans le fonctionnement de l’entreprise.

Loïc Michel : Les DRH ont donc un rôle primordial dans le changement par leur vision et leur choix. Ils entrent pleinement et plus qu’hier dans la stratégie globale.

François Geuze : Tout à fait. La DRH n’est plus une fonction support ! Son implication stratégique, sa vision des métiers de demain sont primordiales. On pourrait aujourd’hui parler de rôle d’Impulsion dans l’organisation. Elle est garante de l’adaptabilité et donc de la survie de l’entreprise.

Loïc Michel

CEO de 365Talents

You May Also Like

Le Traitement Automatique de la Langue (NLP) à la portée des RH

La « Performance Augmentée » à l’Université d’Entreprises&Personnel

365Talents: Pépite StartupSelect #HR,  première promotion du programme de SAP

Construire ensemble l’Intelligence RH Augmentée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *