Construire ensemble l’Intelligence RH Augmentée

2017 a été une année riche en innovations RH : l’émergence des bots, du prédictif, du machine Learning, autant d’illustrations partielles de ce grand nuage d’Intelligence Artificielle, qui fait son entrée dans toutes les activités de l’entreprise – dont les RH – et les re-définissent.
A partir de là, deux interrogations se posent :
– sur la forme d’abord « comment reconnaître la « vraie IA »  ?
– et sur le fond, « l’IA développe-t-elle ou piège-t-elle les RH » ?

A la première question, des voix se dressent pour mettre en garde sur l’usage abusif du terme d’IA, très (trop) récurrent dans des promesses plus marketing que technologiques. Une charte éthique en collaboration entre le LabRH, la Cnil, la CFE CGC, et le ministère du travail pourrait jouer son rôle de définition sémantique et d’engagement auprès des startups et des entreprises. On espère que cette charte portera ses fruits : ne serait-ce que dans une acceptation globale et partagée de ce qu’est l’IA !
Pour la seconde question, nous aimerions reprendre les mots prononcés par Joel de Rosnay, par lesquels il conclut les Rencontres de Royaumont. Il préfère au vocable d’Intelligence Artificielle celui d’Intelligence Alternative ou l’Intelligence Auxiliaire. Il invite à sortir des guerres d’intelligences et prône la collaboration et l’homme augmenté !
L’IA est multiforme. Elle n’est pas seulement cantonnée au matching prédictif, qui utilisé seul pourrait piéger voire scléroser toutes politiques de recrutement ou de mobilité.
L’Intelligence Alternative c’est aussi et surtout : 
De l’analyse sémantique, poussée à l’extrême qui permet de valoriser beaucoup plus finement les atouts de chacun,
De l’apprentissage automatique (Machine Learning et Réseaux de Neurones) qui permet d’analyser une fiche de poste (rédigée par un humain) pour en extraire les composantes essentielles à rechercher dans un profil.
C’est un outil pour aider la DRH à se concentrer sur leurs taches à valeur ajoutée d’écoute, de mobilisation, d’accompagnement individuel. A 300 collaborateurs par RRH c’est techniquement infaisable sans un outil puissant.
– C’est enfin la possibilité de se redéfinir par le haut, d’établir les points de singularité de chacun qui fondent la valeur professionnelle des acteurs.

Nous sommes loin des apprentis sorciers des premiers temps. La terre n’est plus plate depuis longtemps! La technologie avance rapidement, les algorithmes sont revus constamment. Nos développeurs chez 365Talents travaillent sans relâche pour redéfinir, fiabiliser, sécuriser et re-penser les solutions. Au fondement de la plateforme, la collaboration
et la participation active de tous les acteurs concernés, entreprises comme collaborateurs.
Car c’est aussi à cela que sert notre IA, à nous aider à avancer plus vite et plus loin, à construire ensemble une intelligence RH augmentée !

Loïc Michel

CEO de 365Talents

You May Also Like

Le Traitement Automatique de la Langue (NLP) à la portée des RH

François Geuze : La DRH n’est plus une fonction support mais d’impulsion

La « Performance Augmentée » à l’Université d’Entreprises&Personnel

365Talents: Pépite StartupSelect #HR,  première promotion du programme de SAP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *