Au cours de nos sessions Digital RH organisées en partenariat avec le Lab RH, nous avons reçu Noel Hérisson, Directeur RH et Communication du Crédit Agricole Centre-Est qui a pitché devant une trentaine d’innovateurs RH. L’objectif? Inspirer le digital en exposant les vrais enjeux RH et faire émerger de nouveaux services…

Le Crédit Agricole Centre-Est, c’est 200 recrutements CDI par an, 200 CDD, 100 alternants et 400 stagiaires qui doivent s’adapter aux mutations du monde bancaire.

Les enjeux RH
Il s’agit pour les services RH de détecter et d’évaluer les compétences digitales des nouvelles recrues et leur capacité à apprendre et à s’adapter. L’enjeu est de taille car la digitalisation à marche renforcée du monde bancaire change la donne tant au niveau des offres, des marchés que de métiers : choc de rentabilité du fait du changement de modèle des banques de détail (90% des actes bancaires sont réalisés par smartphone), choc réglementaire, choc de l’expérience client avec des nouveaux entrants qui viennent casser les codes et révolutionner l’expérience client, disparition ou transformation des métiers, notamment au niveau du back office. Les enjeux sont énormes en termes d’évolution des ressources internes.

Les actions engagées
Nous avons mis le digital au cœur des compétences futures. Pour cela, la priorité est mise sur la formation. Nous allouons 7% de la masse salariale à la formation, c’est-à-dire 5 à 6 jours par an et par employé. Et nous voulons doubler le volume de formation dans les années à venir mais à coûts constants. Nous développons des Mooc et des e-campus internes. Nous évoluons vers le management libéré, pour passer du management « classique » (rôle, compétences définies, fiche de poste) vers un profil de coach.

Les innovations recherchées
Nous voudrions renforcer l’utilisation du Big data dans la fonction RH. Et comment être davantage pro actifs dans la détection, et la proposition de talents aux managers, car nous voulons avancer plus vite dans  les processus RH. Comment évaluer le bien-être au travail ? Nous réalisons des enquêtes annuelles sur le climat social, mais nous voudrions  trouver une manière efficace de capter quotidiennement le bien- être au travail pour identifier et réduire les RPS.