Inspirer le digital en exposant les vrais enjeux des Responsables RH et non l’inverse et faire émerger de nouvelles idées, tel est l’objectif des soirées Afterwork organisées à Lyon par le Lab RH en partenariat avec 365Talents.

Dans le cadre de l’Afterwork du 30 novembre dernier, nous avons reçu trois décideurs RH d’entreprises emblématiques  de la région : Noel Herisson du Crédit Agricole Centre-Est, Jeremy Mailly de chez Materne Mont Blanc et Thomas Bouchard de chez VINCI.

JEREMY MAILLY
Cette semaine, découvrez le témoignage de Jeremy Mailly, de Materne Mont Blanc (MoM)

Materne Mont Blanc connait une croissance exceptionnelle, avec un doublement de sa taille tous les ans et de nombreuses ouvertures à l’international. L’entreprise compte 1500 collaborateurs dans le monde.

Les enjeux RH

  • Accompagner la croissance du Groupe aussi bien dans nos géographies actuelles que nouvelles (organisation, recrutement…).
  • S’assurer de l’engagement de collaborateurs aux profils, métiers et nationalités différents (ouvriers comme managers)  dans notre rythme d’hypercroissance.
  • Développer une culture Materne Mont Blanc autant auprès des équipes existantes que des personnes que nous allons recruter et intégrer.

Les actions engagées

Au regard de notre taille, nous avons dû prioriser les actions RH en ayant une liste de priorités et une liste de non priorités. Il faut l’assumer ! Plusieurs chantiers de transformation RH ont été néanmoins mis en place :

  • Adaptation de nos organisations,
  • Développement d’une plateforme image employeur,
  • Formalisation du projet d’entreprise et des nouvelles valeurs,
  • Nouveau modèle de leadership et formations associées.

Nous prévoyons de déployer une nouvelle stratégie de communication interne visant à renforcer la cohésion et l’engagement, ainsi qu’une nouvelle structuration RSE pour nos marques et pour la démarche de l’entreprise.

Les innovations recherchées

Nous rencontrons de nombreuses startups RH sur nos sujets du moment (talent acquisition, engagement, formation…). Elles ont de super outils mais qui ne s’adressent qu’à des cadres connectés. Ils ne touchent pas toutes les sortes de populations. 80% des salariés dont je m’occupe sont ouvriers et très peu connectés sur le plan professionnel. L’objectif des innovations restent d’associer ces populations à la transformation et au projet d’entreprise.