Nous avons été interrogés il y a quelques mois dans le cadre du nouvel opus de Michel Barabel, Pour une fonction RH inspirante (à se procurer d’urgence !).
Il y parle de RH bashing qui secoue en ce moment la profession, en plein aggiornamento. Nous avons voulu participer à cette réflexion. LoÏc Michel notre CEO a répondu aux questions de Michel Barabel sur le sujet.

Comment expliquer le RH bashing?
Je vous répondrai par une autre question : comment jouer proprement son rôle d’accompagnement individuel quand un RRH pilote la carrière de 300 collaborateurs en moyenne ?
Dans une grande entreprise, le DRH et son équipe ont un problème de distance qui s’incarne par:
– la difficulté de la Direction générale à partager les enjeux stratégiques et les traduire en enjeux humains;
– un rapport distendu aux collaborateurs, ses premiers clients.
Cette distance vis à vis des collaborateurs, contribue à créer une méfiance voire une défiance. Elle se traduit aujourd’hui par l’apparition d’une logique « Self-RH » qui vise à contourner une direction des ressources humaines peu concernée par chaque cas individuel. Cela contribue à alimenter ce RH Bashing.

Quelles sont les axes d’amélioration?
Pour réduire cette Distance vis à vis des équipes, la direction des ressources humaines a deux solutions :
1. renforcer sa capacité d’action et élargir les équipes RH pour être plus proche des collaborateurs. C’est un scénario peu probable en période de rigueur budgétaire.
2. Utiliser de nouveaux outils digitaux pour plus de proximité et de transparence, à l’instar de la sphère personnelle sur les réseaux sociaux, par exemple, où on est capable de « garder le contact » sans effort avec nos lointains cousins d’Amérique par le biais d’une interface intuitive et d’algorithmes alimentant un flux d’information intelligent. Le digital rapproche et apporte une transparence bénéfique à l’image et au champ d’action de la DRH quand elle sait l’utiliser.

A bon entendeur.